Former les journalistes

ESJ PRO

A la Une

Un journal papier personnalisé par chaque lecteur, c’est désormais possible !

06/12/2015 - Un oeil sur les médias

Ce vendredi 4 décembre, au coeur du département du Nord, un événement mondial s’est produit. Un événement historique même. Pour la première fois, on va pouvoir imprimer ici, à Avesnes-sur-Helpe, des journaux « à données variables », c’est-à-dire avec un contenu (rédactionnel et/ou publicitaire) adapté aux besoins des lecteurs et des annonceurs. 

 

Le groupe de PHR Sogemedia, qui possède 20 titres essentiellement diffusés dans le Nord-Pas de Calais-Picardie (et qu’ESJ Pro accompagne dans ses parcours de formations journalistiques), est à l’origine de ce projet. L’objectif : répondre aux besoins et attentes des lecteurs qui veulent du contenu bien spécifique et personnalisé. Jusque-là, sur le papier, il recevait un journal avec des informations parfois éloignées de sa zone de vie ou de travail ou encore de ses besoins et envies.

 

A partir du 20 janvier pour le premier titre à passer sur cette nouvelle technologie, La Sambre, le lecteur pourra choisir des rubriques spécifiques. Puis, au fil du temps, la personnalisation augmentera. Tant pour les articles que pour la publicité. Le boulanger du coin pourra ainsi toucher une cible précise au juste prix et faire des promotions très ciblées par exemple.

 

Mutation d’entreprise

 

« Ce qui est dépassé, ce n’est pas le papier. C’est ce qu’on met dessus », indique en effet Jean-Pierre de Kerraoul, qui en a profité pour lancer ce qu’il appelle la transmutation de son entreprise. Ainsi, tous les métiers vont évoluer, du rotativiste au commercial en passant par le journaliste rédacteur ou le maquettiste. « On n’a pas le choix. Le monde change, la presse doit changer. C’est une vraie transmutation de l’entreprise », dit-il.

 

Pour ce faire, il a fallu tout changer… et investir : 6 millions d’euros ont été engagés dans ce projet (dont 2,5 millions donnés par le Fonds stratégique pour l’innovation dans la presse). Une machine flambant neuve, Kodak, a été assemblée sur place par des techniciens de quatre pays. A partir du 20 janvier, les lecteurs des titres de la région pourront en tout cas (et en attendant d’autres développements) personnaliser leur journal. Comme ils le font quand ils lisent de l’info sur leur smartphone ou leur ordinateur. Bref, le numérique et le papier n’ont jamais été aussi liés.

 

Pour en savoir plus : La première imprimerie au monde qui personnalise les journaux a été lancée dans le Nord

 

Suivez-nous !

RT @cyceron: A LIRE "La presse féminine est toujours tiraillée entre une volonté d’être dans l’empowerment et et un discours hyper normatif…

RT @cyceron: Les abonnements numériques à @libe progressent (+17.000 sur un an), la recette ? - investissements édito ET marketing - Conte…

RT @cyceron: Remarquable intitiative, gravo @sandrinthomas et toute son équipe ! Et merci @arnaudwery pour ce passionnant et très instructi…

RT @cyceron: Seuls 19 % de l’ensemble des détenteurs de cartes de presse avaient fait une école de journalisme en 2017, mais ce chiffre aug…

RT @CalleauLea: Admise à @ESJPRO pour une formation #PRESSE écrite web, recherche un #MEDIA pour une #ALTERNANCE. CV vidéo ici : https://t…

Nos formations