Former les journalistes

ESJ PRO

A la Une

Un bon tweet peut aider à faire une accroche d’article

reseaux-sociaux-twitter-LoboStudioHamburg_pixabay.com

© Lobo Studio Hamburg CC / Pixabay.com

26/05/2015 - Un oeil sur les médias

Le crieur de journaux n’existe plus ! Mais sa fonction reste au coeur de l’information. Elle a été transférée vers les journalistes : rédacteurs, secrétaire de rédaction…

 

Aujourd’hui, dans la plupart des médias, historiquement écrits, ce sont eux qui doivent donner envie de lire et d’entrer dans les papiers. Face aux mutations que connaissent aujourd’hui les médias (réductions des effectifs, polyvalence des rédacteurs, etc.), le travail du journaliste ne s’arrête pas au moment où il a terminé son article. Bien au contraire.

 

« On se rend compte de cela en allant dans les rédactions. Même si de plus en plus de journalistes sont sensibilisés au multimédia, il y a d’un côté ceux qui font le papier et les autres le web. C’est encore plus sensible dans la partie éditing et titraille », constate Cyril Petit, formateur ESJ PRO.

 

Etre capable de donner envie de lire son article sur différents supports

 

Or, toutes les rédactions n’ont pas les moyens pour avoir des éditeurs dédiés à chaque support (mais est-ce souhaitable ?) ou des community managers. Chaque journaliste doit donc être capable de donner envie de lire l’article qu’il vient d’écrire sur différents supports (desktop, mobile et tablette).

 

  • Il faut d’abord titrer cet article correctement pour donner envie au lecteur de s’y plonger dans le journal papier mais aussi sur le site internet (et là, il faut parler au lecteur mais aussi… à Google – il s’agit du référencement).
  • Il faut ensuite le « socialiser », le partager sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter sont désormais des portes d’entrées, de plus en plus importantes, vers les contenus en ligne. Le tweet est au numérique ce que l’affichette est au print. Le statut Facebook remplace l’appel de Une…

 

Aujourd’hui, il apparaît donc impossible de dissocier le titre print du titre web, ainsi est-il indispensable de réfléchir sur la titraille dans son ensemble avec l’objectif de répondre à cette question : comment faire lire, comment « vendre » les articles sur les différents supports en adaptant l’editing ?

 

Pour en savoir +

> sur la formation « Editer pour le print et le web… en même temps »

Suivez-nous !

RT @cyceron: A LIRE "La presse féminine est toujours tiraillée entre une volonté d’être dans l’empowerment et et un discours hyper normatif…

RT @cyceron: Les abonnements numériques à @libe progressent (+17.000 sur un an), la recette ? - investissements édito ET marketing - Conte…

RT @cyceron: Remarquable intitiative, gravo @sandrinthomas et toute son équipe ! Et merci @arnaudwery pour ce passionnant et très instructi…

RT @cyceron: Seuls 19 % de l’ensemble des détenteurs de cartes de presse avaient fait une école de journalisme en 2017, mais ce chiffre aug…

RT @CalleauLea: Admise à @ESJPRO pour une formation #PRESSE écrite web, recherche un #MEDIA pour une #ALTERNANCE. CV vidéo ici : https://t…

Nos formations