Former les journalistes

ESJ PRO

A la Une

« La BD est (presque) le média parfait ! »

le reportage en bande dessinée - la revue dessinée

09/01/2017 - L'actu d'ESJ PRO

David Servenay est l’un des co-fondateurs de la Revue Dessinée, revue trimestrielle de reportages, d’enquêtes et de documentaires créée il y a quatre ans. Il animera, les 13 et 14 mars 2017, la formation Le reportage en bande dessinée. Il nous explique pourquoi il est important d’intégrer ce médium dans la nouvelle fabrique de l’information.

 

 

Pourquoi les médias s’intéressent-ils à la bande dessinée aujourd’hui ?

En fait, les médias de 2017 s’intéressent surtout à une nouvelle génération d’auteurs qui, depuis une vingtaine d’années, sont sortis de leur atelier pour montrer que la BD peut retranscrire le réel. Soit sous forme de reportage, comme le fait par exemple un Etienne Davodeau, soit par l’enquête, comme un Philippe Squarzoni, ou encore dans des formes plus personnelles, plus autobiographiques comme le pratique un Guy Delisle. Les médias ont fini par voir que cette « BD du réel » connaît un succès grandissant en librairie et surtout qu’elle est capable d’illustrer l’actualité de manière pertinente.

 

Quelles sont les qualités éditoriales de la bande dessinée ?

D’abord la BD est très accessible, y compris pour des gens qui ont peu l’habitude de lire la presse écrite. Ensuite, elle a une très grande vertu pédagogique : avec un bon dessin, on peut faire comprendre des schémas, des situations complexes, des thèmes qui, a priori, ne sont pas très séduisants comme l’économie, la science ou… la géopolitique. Et puis, la BD a aussi cette capacité de pouvoir reconstituer des événements dont on sait tout, mais sans en avoir une représentation photo ou vidéo. C’est donc très pratique pour combler les lacunes de l’image. Par exemple, si vous faites une enquête où il est question d’une réunion entre malfrats dont vous savez tout, mais sans avoir la moindre image de cette situation, et bien vous pouvez la représenter par le dessin. Enfin, si vous ajoutez sa puissance allégorique et l’imagination très fertile des auteurs, vous arrivez à un résultat assez exceptionnel. C’est (presque) le média parfait !

 

Est-ce facile de faire de la BD de reportage ou d’enquête ?

Non, parce que cela suppose d’articuler deux savoir-faire au départ assez éloignés : celui de la presse (qui réclame de la rigueur, de l’exactitude et de la précision) avec celui de la BD (qui est un art de la narration avec ses ellipses, ses « trucs et ficelles » issus de la fiction) qui, souvent, sont en contradiction avec les principes de base de l’information. Il faut donc faire travailler ensemble journalistes et dessinateurs, et ce n’est pas toujours simple. La plupart des journalistes en sont restés à Tintin et Spirou. Mais surtout, ils ne sont ni scénariste, ni dessinateur. D’où l’intérêt d’apprendre à connaître « l’autre »… car si la collaboration fonctionne, alors le reportage en BD devient un objet formidable.


 

Pour en savoir +

> sur la formation Le reportage en bande dessinée

Suivez-nous !

#FORMATION Les fondamentaux de l'écriture web >> prochaines dates du 6 au 8 novembre à Paris bit.ly/2ffnoFj

Photographie et retouche : quelles limites ? bit.ly/2uunt3G @JeromeBurgener

Médias traditionnels et numériques : portrait de famille recomposée v/ @metamedia bit.ly/2uua7o0

#FORMATION "spéciale pigistes" financée par l'AFDAS > Protéger sa présence et ses sources en ligne… twitter.com/i/web/status/8…

Les nouvelles ambitions de la @revue_xxi avec Ebdo bit.ly/2uuoVmx

Nos formations